top of page

LE RÉSEAU...UNE DES CAUSE DE LA LOURDEUR DE CERTAINS ÉVÉNEMENTS


Pourquoi se compare-t-on? On compare même nos soucis et on se trouve faible si on a de la tristesse, de la colère, des larmes. Et si les autres n'étaient pas plus forts que toi mais que TA chaîne était plus longue et plus lourde à porter?

Les incidents, les situations difficiles laissent un espace dans lequel existe un environnement. Des 'souvenirs', des décisions, des émotions (mêmes inconscients) attachés à nos sens, nos ressentis, des sensations physiques, etc. Comme un maillon magnétique si on veut. Cet espace va permettre à des environnements similaires de s'attacher ensemble. L’incident, même difficile et lourd en soi, est beaucoup plus difficile à porter si nous traînons également d’autres moments marquants qui y sont rattachés. Le maillon devient une chaîne, de plus en plus longue et donc de plus en plus lourde à porter avec des sentiments et émotions de plus en plus difficiles.

Ce qui rend le tout complexe c’est qu’on ne réalise pas toujours que nous n’avons pas ‘traité’ ce qui nous est arrivé. Et ce qui fait d’un incident ou d'une situation un traumatisme n’est pas ce qui arrive comme tel mais notre rapport , notre relation avec l’événement et comment nous traitons les données.

Voilà pourquoi il ne faut jamais dire ‘ah oui! ça m’est arrivé aussi, ce n’est pas si grave’.

La question qui se pose: Comment déposer quelques maillons pour rendre notre quotidien moins lourd, moins sombre? Pouvoir traiter ce qui nous arrive au fur et à mesure afin de ne pas laisser des cycles ouverts à la réactivation est la meilleure solution mais ce n’est pas toujours possible. On aurait souvent besoin d’être accompagné sur le champ par quelqu’un qui saurait poser les bonnes questions et aider à calmer notre système nerveux.

Il n’est cependant pas trop tard pour intégrer les événements difficiles même si ceux-ci sont arrivés il y a longtemps. En examinant systématiquement le contenu de notre esprit et en enlevant la charge émotionnelle, les incidents peuvent être intégrés, compris, et ainsi laissés là où ils appartiennent, c’est-à-dire dans le passé.







27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Aider nos jeunes... et moins jeunes

Malgré tous les efforts des parents pour protéger leurs enfants, ceux-ci vivent des situations douloureuses, voire des traumatismes. Même un événement qui semble tout à fait anodin pour un adulte peut

Comentários


bottom of page